Anouar Brahem

20.02.2006 | Mis à jour le 14.04.2009 | Black
5595 visiteurs  -  Aucun commentaire

Le Pas Du Chat Noir

Dès les premiers pincements de son oud, Anouar Brahem me plonge dans un univers particulier. Je me retrouve dans un « Paris romantique », en noir et blanc, à l’image d’un Doisneau.

La scène : terrasse ombragée d’un café, aux portes des jardins des Tuileries. Un joli défilé de passantes, aux jupes vire-voltantes et aux sourires insouciants, flatte mon regard. Tranquilement bercé par la magie enchanteresse de l’oud et déjà charmé par la sensuelle mélodie de ses cordes, j’attends, prêt à être séduit une nouvelle fois par ma tendre bien-aimée.

(JPG)

Une sonorité romantique pour tous les amoureux du silence, de la musique ou tout simplement de la vie.

Khomsa

KHOMSA : cinq doigts d’une même main symbolisant la préservation contre le mauvais œil. Sous son appellation plus « touristique » Main de Fatma, elle est devenue le symbole qui repousse les maléfices dans la Tunisie et toute l’Afrique du Nord. Divine protection pour cette main tendue en signe d’offrande, de partage et de bénédiction... Une main pure qui transmet depuis des lustres Amour et Puissance.

KHOMSA : un album de Anouar Brahem où son oud se mêle à l’accordéon de Richard Galliano. Deux instruments symbolisant l’Orient pour l’un, l’Occident pour l’autre ; Deux instruments à l’unisson pour un renouveau du jazz. Harmonie de deux peuples, harmonie autour de Tunis et Paris ; Communion de deux histoires que seule la musique arrive si bien à partager.

(JPG)

Le soleil, la chaleur et cette musique : je n’ai plus franchement le cœur et l’âme à travailler, mon esprit étant parti dans le désert tunisien ou sur la côte d’une Méditerranée si majestueuse et si bleutée avec des titres qui me laissent rêveur : Comme un départ, Souffle un vent de sable, Regard de mouette, Sur l’infini bleu, Vague, Nouvelle vague, En robe d’olivier, Des rayons et des Ombres... Je ne suis plus joignable, ni ici, ni ailleurs ; je suis dans un rêve bleu, regardant le ciel bleu, observant la mer bleue, quelques mouettes blanches venant distraire cet immense horizon à l’infini bleue. Derrière moi, le désert ocre et le vent chaud qui souffle dans mon dos, prêt à m’emporter vers un autre songe...

Leila au pays du carrousel
Album "Le pas du chat noir"

 
 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 101 visiteurs par jour (597265 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2