Hermann Hesse - Demian

15.01.2007 | Mis à jour le 16.01.2007 | blue
8775 visiteurs  -   -  3 commentaires

Imaginez un jeune garçon, dix ans à peine, qui réalise un beau jour que son monde n’est pas le seul monde qui existe. Emile Sinclair a été jusque là protégé par ses parents, abrité, élevé dans la rigueur protestante. Les règles et les convenances organisent sa vie. Dans la confiance en un lendemain sans mauvaise surprise. Mais une brêche s’ouvre. Elle laisse entrevoir un autre monde, sensible, peut être dangereux. Un monde, qui selon le regard qu’on lui porte, est rempli de menaces ou de connaissances.

Un choix se posera : refuser ce monde, rester dans le confort de l’enfance. Ou prendre conscience de cette dualité du monde, qui se manifeste dans la nature même de l’homme, sans cesse balloté entre le bien et le mal. L’accepter et en faire une force.

Aux tatonnements succèdent les doutes. Les rencontres, les expériences, les amitiés qui se nouent et se dénouent passent, traversent la vie.

Cependant, j’étais profondément misérable. Ma vie s’écoulait dans des orgies destructrices, mais, tandis qu’aux yeux de mes camarades je passais pour un chef et un damné type, pour un gaillard diablement mordant et spirituel, tout au fond de moi-même s’agitait une âme angoissée et désolée. Je me rappelle qu’un matin de dimanche, en sortant du cabaret, les larmes me vinrent aux yeux en voyant dans la rue des enfants jouer, joyeux, avec des cheveux bien peignés et en habits de fête. Et, tandis qu’assis entre des flaques de bière, à des tables malpropres d’auberges médiocres, j’égayais et souvent effrayais mes camarades par un langage d’un cynisme sans frein, au plus profond de mon coeur, j’éprouvais le respect de tout ce que je raillais et, intérieurement, je me mettais à genoux devant mon âme, devant mon passé, devant ma mère et devant Dieu.

Un véritable fil rouge toutefois reste intimement lié au destin du jeune homme : Max Demian. Une sorte d’alter ego initié, en avance de phase. Charismatique, sage, et porté sur l’introspection et la méditation. Il apparaît, donne un enseignement. Il étonne parce qu’il semble d’une sensibilité telle qu’il peut tout comprendre, tout percevoir, tout anticiper, comme s’il avait déjà suffisamment emprunté le chemin pour le connaître.

Mais c’est seul que Sinclair avance dans sa vie. Cette solitude semble dans l’ordre des choses, tant il se sent différent des autres. De la plupart des autres, du moins, parce que parfois, il croise un semblable, qui, comme lui, a pris conscience de la richesse et du potentiel que chaque humain porte en lui. Reste que ce premier pas franchi, un courage supplémentaire semble nécessaire pour assumer ce potentiel, le laisser s’exprimer et pourquoi pas, changer le monde.

Avant que la première guerre mondiale n’emporte dans la tourmente ce monde en fin de vie, Max Demian revient dans la vie de Sinclair, accompagné de sa mère, Eve, pour laquelle un amour pur et intense (est-il romantique ?) le tourmentera.

Mon amour pour Eve remplissait toute ma vie présente. Mais, à chaque jour, il prenait une forme différente. Parfois, je croyais sentir très nettement que ce n’était pas par sa personne que j’étais attiré, mais qu’elle n’était qu’un symbole de mon être intérieur et qu’elle ne voulait que me guider jusqu’aux profondeurs les plus secrètes de moi-même. Souvent, ses paroles me semblaient être des réponses de mon inconscient à des questions brûlantes qui me tourmentaient. Et puis, il était des moments où, à ses côtés, j’embrassais les objets qu’elle avait touchés. Et, peu à peu, l’amour sensuel et l’amour idéal, la réalité et le symbole se fondirent. Alors il m’arrivait, lorsque j’étais dans ma chambre et pensais à elle, avec une tendresse paisible, de croire sentir avec certitude sa main dans la mienne et ses lèvres sur les miennes. Ou bien, j’étais à ses côtés, je la regardais, je lui parlais, j’entendais sa voix et ne savais plus si elle était réelle ou bien si elle n’était qu’un rêve. Je commençai à pressentir qu’il est des amours qui sont durables, immortelles. Lorsque je lisais un livre qui m’avait enrichi, j’avais la même impression que si Eve m’eut donné un baiser et, quand elle caressait mes cheveux et me souriait, et que la chaleur et le parfum de sa présence me pénétraient, j’éprouvais le sentiment d’avoir accompli un progrès intérieur. Tout ce qui était important pour moi, tout ce que je sentais comme appartenant à ma destinée pouvait prendre sa forme. Elle pouvait se transformer en chacune de mes pensées et chacune de mes pensées, prendre ses traits.

Max Demian et Emile Sinclair se retrouvent, se comprennent, mesurent les chemins parcourus. Leur choix est-il fait ? Vont-ils devenir ce qu’ils sont ?

Oeuvre philosophique, autour du thème de l’initiation et de la réalisation de soi ? Sûrement. Des images fortes, des moments d’une écriture riche et intense brillent dans ce livre. Pourtant, c’est avec une impression mitigée que je l’ai refermé : troublé par l’infaillible Demian, troublé par ces démonstrations réccurrentes sur le signe qui identifie les élus et leur permet de s’identifier, lassé aussi par une oeuvre dans laquelle la démonstration prend le pas sur la poësie. Comme un parfum de déception pour l’inconditionnel de Siddhartha que je suis.

Siddhartha, oeuvre maitresse de Hermann Hesse à mes yeux, vers laquelle je retournerai une fois encore avec grand plaisir, tant sa beauté, sa puissance évocatrice, sa tranquille sérénité me comblent à chaque lecture.

Je ne voulais qu’essayer de vivre ce qui spontanément voulait surgir de moi. Pourquoi était-ce si difficile ?

(JPG)

D’autres articles sur Hermann Hesse :
-  Le Voyage en Orient

 

3 commentaires

Hermann Hesse - Demian 3 novembre 2010 Sabrina
J’adore Hesse, je viens de découvrir un site sur lequel je peux lire les citations de cette oeuvre : http://www.repere.tv/ ?p=650 !!! Voilà qui me redonne envie de le lire à nouveau.

-----> Citations de Hesse !

Hermann Hesse - Demian 2 décembre 2008 Neal

L initiaion de Demian n est elle pas celle d un futur illumine qui le sera finalement sur le champs de guerre quand une etoile le touche ?

Neal

Hermann Hesse - Demian 16 juillet 2008 Antigone
Quelqu’un peut-il me donner des informations ou des liens internet au sujet d’abraxas et de la vision particulière adoptée dans le livre sur l’histoire de Caein et Abel ? Merci
 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 60 visiteurs par jour (604516 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2