Alamo Race Track Birds at Home / Black cat John Brown

15.12.2006 | Mis à jour le 10.03.2007 | Black
6032 visiteurs  -  Aucun commentaire

Birds at Home...

(JPG)

En douceur, cela commence simplement par une batterie, histoire de « battre » le rythme, histoire de nous dire que nous entrons dans de le monde d’une pop-rock bien « léchée », celui de Alamo Race Track. Et puis une petite voix s’élève, celle de son leader Ralph Mulder. Timide au début, elle tente de prendre son essor, petits battements d’ailes, rapides, légers, fouettant l’air puis augmentant son amplitude, elle prend son envol vers les hautes stratosphères. Tel un albatros, il se lâche de la falaise, la voix monte dans le ciel, haut, très haut, puis la guitare rentre en jeu, rapide elle aussi : il s’agit de prendre de la hauteur, d’attraper les courants ascendants pour survoler notre monde. C’est « Happy Accidents » qui ouvre réellement la scène d’un tableau aérien et s’enchaîne, sans répit avec « We like to go on » où la guitare se fait plus présente, où le rock s’affirme plus à nos oreilles.

I Need The Sound of my Guitar...

Affublés d’un nom tel que Alamo Race Track, je m’imaginais des cousins, même lointains, de Band of Horses. Je les voyais déjà avec leurs chemises à carreaux, leurs santiags et leurs chapeaux de cow-boys, faire tous ensemble un « bœuf » après un rodéo ou une course de stock-car. Déception ou surprise, j’apprends qu’ils ne sont pas du tout d’un coin perdu de l’Amérique profonde mais simplement des voisins hollandais... Et oui la Hollande est capable de produire un bon pop-rock, même si certains titres tels « Summer Holiday » flirtent un peu trop côté « pop », certainement un héritage génétique typiquement européen de 4 garçons dans le vent...

Le son se calme, la respiration aussi ; je peux reprendre mon souffle sur « Short Leave » et réfléchir à cette pensée d’un grand auteur (je m’en excuse mais j’ai oublié son nom) :

[...], je suis sûr que c’est le genre de musique que j’aimerais faire. Simple, mais atmosphérique, créatrice d’espace et d’évasion. Capable de délivrer une émotion instantanée, [...]. Délicate ou dandinante, entre gaieté et tristesse, un peu comme la vraie vie.

Et là je me dis : « Putain, ce type connaît vraiment la vie ! Ce n’est pas simplement qu’un penseur... Sur le coup, je m’imagine à la place de Ralph Mulder, une guitare, un micro, le regard posé sur des vénus callipyges au bord de la scène m’insufflant l’inspiration, des muses aux sourires béats qui nourrissent mon amour pour la musique et la vie. The « Life is Great » !

Les titres s’enchaînent rapidement, naturellement. Mon esprit se rassasie de cette trempe musicale qui, sans être à la pointe de l’originalité, satisfait amplement mon désir de découvrir une nouvelle scène rock. « Même si les très belles chansons qui composent Birds at home ne sont pas vierges de toute influence - on y entend Radiohead par moments, Lou Reed à d’autres - elles possèdent toutes ce supplément d’âme qui les font exister par elles-mêmes » [1]

Toujours un son pur, toujours un rock bien « discipliné », sans extravagance, ni fioriture, juste DU rock. Cela ne révolutionnera pas les enfants du rock mais on s’en fout, non ?!

Black cat John Brown

(JPG)

Fidèle à mon habitude en matière de découverte musicale, j’ai juste un train de retard (ou pour une fois un seul wagon). « Birds at home » doit être déjà remplacé, dans les bacs de votre disquaire préféré, par leur nouvel album « Black Cat John Brown ». Apparemment, dans la même lignée, je ne boude pas mon plaisir de suivre ces nouvelles inédites. Cela commence fort avec la première pièce au titre éponyme à l’album, un arrière goût de blues cajun.

Black cat John Brown, your time will come
Big yellow eyes, full moon is rising
Black cat John Brown, your time will come
Windows and fences, you’ll take no risk

You catch the world, big open eyes
You catch some berries from trees that reach the sky
You’ll get older, you can’t catch time
You’ll have a good life and then you’ll die

But Who’s John Brown ?

Et toujours ce sentiment de naviguer entre deux eaux, une proche de la pop avec « Stanley vs Hannah » ou « Kiss me Bar », l’autre s’enfonçant dans les profondeurs du rock comme « My Heart » [2] ou « The Killing ». [3] Est-ce un regret, est-ce le fait de n’avoir pas entièrement assimilé (on dirait un biochimiste qui écrit) cet album ? Je ne sais pas au juste, mais une fois écouté, je me retourne vers « Birds at home ». Je n’ai rien contre « Black Cat John Brown », mais ce dernier me semble trop ancré dans une mouvance pop... Mais peut-être qu’après quelques heures d’écoute, mon sentiment sera moins partagé et je prendrai autant de plaisir à voler sur l’un ou l’autre...

Envol pour le site officiel.

Le 16 Janvier à la Maroquinerie ! Quelqu’un veut m’accompagner ?

[1] Vous l’aurez certainement deviné, cette citation ne peut m’être attribuée ; elle sort de l’imaginaire des Inrocks. Mais qui dit rock aérien, pense forcément à Radiohead, quand à Lou Reed, tout simplement j’adore !

[2] Lou Reed, ne vois-je pas ton ombre ?

[3] Allez, une dernière petite référence : Coldplay ?! A force de citer des références, vous risquez de penser qu’ils ont tout pompé, donc au lieu de me lire, LISTEN. Heu, je plaisante, vous pouvez écouter en même temps que me lire ; c’est mieux pour mes stats sur les visiteurs.

 
 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 111 visiteurs par jour (590281 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2