Jeanne Cherhal - L’eau

24.01.2007 | blue
3964 visiteurs  -  1 commentaire

Ca commence comme çà s’était terminé à notre dernière rencontre.

Les mots jouent, se mélangent, s’enchaînent, riment et se font écho sur la moiteur d’une canicule estivale.

« Pour m’aérer jusqu’à la moelle
Toute la journée je reste à poil
Même en maillot et même sans
J’ai chaud de dos j’ai chaud devant »

Jeanne sait écrire, Jeanne sait chanter, Jeanne sait faire sourire, de plaisir ou de complicité. Le reste aurait pu s’enchaîner que je n’aurais pas été plus surpris. Jeanne qui ferait du Jeanne, tout simplement.

Mais au fil des écoutes qui se succèdent, l’univers de Jeanne s’enrichit de détails qui le rendent tellement personnel. J’en prends conscience, non sans plaisir.

Ainsi, me voici sur les traces de sa féminité, que je perçois, qu’il me semble effleurer et ressentir. Je pense ainsi à cette magnifique chanson sur l’amour ; deux corps s’enlacent, se mélangent. Les regards sont des abîmes offerts à l’autre. Sa voix atteint un sommet de sensualité. De ces moments uniques, l’évocation est touchante, émouvante.

« Allume éteins éloigne-toi reviens
Ne parle pas mais parle moi tout bas
Ferme les yeux et regarde-moi mieux
Tu m’attires »

Mais cette féminité est parfois aussi source de souffrance. Lorsque Jeanne aborde l’excision dans « On Dirait que c’est normal », le sujet ne peut être plus difficile. Pourtant, elle le traite avec sobriété, sensibilité sur un thème au piano qui m’a emballé dès la première écoute.

« Il suffit d’une douleur telle
Que tu n’en as jamais connu
Pour savoir que tu es mortelle
Si tu ne t’en souvenais plus
Mais le pire et ça suffira
La femme qui te guillotine
Vit avec cette douleur-là
Depuis qu’elle est toute gamine
C’est comme ça c’est la tradition
Mais qui es-tu pour avoir si mal ?
Tu es là tu es des millions
Et on dirait que c’est normal »

Jeanne, être sensible, qui aime laisser s’écouler quelques minces filets d’eau tiède et salée vers le monde extérieur, par plaisir ou par nécessité.

« J’adorais mes rondes larmes
Mes rondes larmes dans l’eau
J’adorais invoquer
L’envie de suffoquer
Sous mes flots
J’adorais m’appeler
Fontaine d’eau salée
Vase clos »

Jeanne, qui témoigne aussi. Une femme, couverte de tissu de la tête aux pieds. Les yeux masqués, la bouche rendue muette, comme enchaînée à son mari, dans un avion qui s’éloigne du moyen orient.

« La bouche qu’on enterre
Qui ne doit que se taire
Le monde interdit pour les yeux
Sur ce corps qui s’efface
J’ai regardé en face
L’hypocrisie offerte à Dieu
J’ai attendu attendu
Et je l’ai aperçue
La femme cachée sous le tissu »

Sauf que les apparences sont parfois trompeuses et que l’amour triomphe aussi parfois de la médiocrité.

Frédéric, derrière les barreaux, n’a plus de vie. Jeanne qui est libre, dort dans les bras d’un autre, mais ne l’oublie jamais. Elle lui chante sa compassion, la musique est triste quand...

« Les gestes les plus simples
Deviennent étrangers
Les plaisirs les baisers
Tu les as oubliés
Tout te manque
Frédéric
Entends ma voix qui déteste tes barreaux »

Je me suis laissé posséder par ce disque, je l’ai peu à peu laissé distiller sa poësie de la vie. Jeanne (ah, ce prénom ! ) qui sait jouer merveilleusement avec sa voix. Jeanne dont la musique n’est jamais ennuyeuse, même surprenante parfois, sachant flirter avec les styles les plus divers, toujours avec justesse !

Jeanne qui bouleverse mes préjugés, oui j’en ai, sur une certaine chanson française, entre prétention et ennui.

Vite les oublier, et peut être ne pas manquer la prochaîne occasion de voir Jeanne sur scène. Pour elle, pour ses chansons. Mais aussi pour sa musique qui sonne aussi parfois la révolte !

« Non je ne suis pas belle
Mais je ne veux pas qu’on me le rappelle
Non je ne suis pas belle
Mais ça dépend à quelle échelle
Non je ne suis pas belle
Mais tout arrive on sait jamais »

(JPG)

http://www.jeanne-cherhal.com

 

1 commentaire

Jeanne Cherhal - L’eau 11 novembre 2008 Utopie
Bel article qui me donne envie d’écouter cet album et de chasser mes préjugés (bien oui ... smiley )
 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 59 visiteurs par jour (602764 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2