Mo Yan - Le Maître... a de plus en plus d’humour

21.12.2007 | Mis à jour le 26.12.2007 | Black
3933 visiteurs  -  Aucun commentaire

C’était déjà le coucher de soleil quand insensiblement ses pas le menèrent sur la petite colline derrière l’Usine de fabrication de machines agricoles. Le soleil rouge sang irisait de milles couleurs la surface de l’eau du lac artificiel en bas de la colline. Sur le chemin qui faisait le tour du lac, des hommes et des femmes se promenaient tranquillement en couple. Il avait travaillé tout près des dizaines d’années, mais il n’était jamais monté une seule fois sur cette hauteur et s’était encore moins promené autour du lac. Durant tout ce temps, sa vraie famille avait été l’usine, et, derrière ses dizaines de diplômes d’honneur, il y avait des seaux et des seaux de sueur. Il tourna son regard vers son usine, les ateliers d’ordinaire en pleine effervescence étaient à l’abandon, les bruits de coups de marteau sur le métal n’étaient plus qu’un rêve du passé, la cheminée qui avait craché sa fumée noire pendant des années ne fumait plus, sur les terrains vides aux alentours s’entassaient des canettes défectueuses et des moissonneuses rouillées. Derrière la petite cantine s’empilaient des bouteilles d’alcool... L’usine était morte, une usine sans ouvriers, c’est purement et simplement un tombeau. Ses yeux lui piquaient, colère et tristesse se mêlaient dans son cœur.

Loin de sa grande fresque chinoise sur la saga familiale du « Prince des neiges » Jintong Shangguan, ce court roman de Mo Yan me propose de découvrir le grand capitalisme chinois. Lao Ding, alias « Le Maître » [1], a consacré sa vie pour son Usine, sacrifices et privations en ont fait un ouvrier modèle [2] qui ne compte plus les distinctions honorables orchestrées par les hauts dignitaires du Parti. A seulement un mois de sa retraite, Lao Ding se trouve purement et simplement licencié suite à la faillite de son Usine.

Maître Ding voit donc son monde s’effondrer sur ses vieilles épaules frêles. Que devenir, comment subvenir à ses besoins les plus minimes, payer les factures et assurer la survie de son couple. Maître Ding a certes toujours été ouvrier, mais n’en ai pas moins intelligent, et surtout il a de plus en plus d’humour... Une idée lui survient en regardant quelques-uns de ses compatriotes autour du lac artificiel à deux pas de son ancienne usine. Mais cette pensée mise en application est-elle bien légale ?

(JPG)

De l’humour et de l’émotion ponctuent joyeusement ce « léger » roman au milieu d’une profonde et acerbe critique du néo-capitalisme chinois. En plus de me divertir avec son esprit fallacieux et tendancieux, Mo Yan dénonce subtilement l’économie socialiste de marché de son pays, ce qui ne gâche en rien ma boulimie de connaissances et de voyages vers les différentes cultures à travers le monde.


D’autres chroniques sur Mo Yan :
-  Beaux Seins, Belles Fesses

[1] Il est courant en Chine d’appeler un vénérable ouvrier « maître »

[2] Certainement un adepte du travailler plus, pour gagner...

 
 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 68 visiteurs par jour (612485 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2