Niels Petter Molvaer - Re-vision

18.12.2008 | Mis à jour le 24.12.2008 | blue
1998 visiteurs  -  1 commentaire

Je suis un mouton. Non pas un mouton noir, et encore moins un mouton sauvage, juste un mouton. Je suis un mouton qui, dans ma carcasse de métal, me rend comme tous les autres ce matin là vers mon travail. Tous englués dans un flot ininterrompu, dépassant çà et là de lourds semi-remorques chargés de téléviseurs, de jouets made in China, ou de haricots verts importés du Kenya en plein mois de décembre, nous allons l’air absent vers un but incertain.

Cependant, l’air devient plus frais. Les limites physiques posées par l’habitacle du véhicule semblent s’évanouir tandis que les mains sur le volant, concentré sur mes devoirs de conducteur, mon esprit évolue déjà dans un autre monde, parallèle à celui-ci.

Tout en réalisant cette dualité, je pense à Black, qui souvent par le passé relata ses survols de fjord norvégiens en pareille situation. S’il peut être un goeland contemplant les étendues sauvages, je suis pour ma part plutôt enclin à cheminer le long de sentiers escarpés. On comprendra qu’à l’écoute de cette musique, l’émotion, voire la nostalgie qu’elle suscite est intimement liée à sa propre expérience. La perception musicale, lorsqu’elle s’effectue sans plus d’analyse dans un registre purement émotionnel, trouve des résonnances dans des sensations enfouies qui remontent subitement à la surface.

Je pense à l’étreinte du coeur lorsque je réalise subitement ma solitude et ma petitesse face à la montagne qui me laisse quelques heures pénétrer en elle. Je pense à un précédent album de NPM, Solid Ether, qui m’accompagna en boucle lors d’une retraite solitaire d’une journée et d’une nuit, protégé par un toit de tôle posé sur quelques cailloux, assourdi par le bruit de la pluie et des grélons, réveillé plus tard par un compagnon à quatre pates qui cherchait dans mes propres victuailles de quoi se rassasier.

"The Beginning", le rythme s’accélère. Dans quel genre de musique sommes-nous, je l’ignore et çà n’a pas beaucoup d’importance. Mais déjà, le ton est donné : les influences et les cultures se mélangent, Jazz, électro, inspirations orientales. Que sais-je encore ? Une gamme vivante se dessine. Déroutante, dans son rythme, dans la perturbation des sons établis qu’on nous distille à longueur d’ondes FM. La trompette résonne, tel un cri retentissant. Elle va et vient, comme une vague ondulante.

Je pense à la pénombre, au corps de l’être désiré qui se mélange au mien.

(JPG)

La suite se fait moins provocante. La surprise passée, l’atmosphère s’épaissit. Elle se réchauffe çà et là, se chargeant de volutes orientales dans "Visitation".

Elle renvoie dans "Arctic Dub" aux écoutes passées de NPM, pour ceux qui connaissent déjà, tandis que "Perimeters" pourrait sûrement faire sensation dans un lounge branché.

Sur un battement de coeur, des gouttes cristalines transpercent l’air glacé. Juste s’arrêter un peu de marcher pour saisir l’instant aussi bref qu’une lumière sur l’alpe vite masquée par de sombres nuages. "Decisions" vient de se passer.

J’aimerais sûrement comprendre comment çà marche. Pourquoi l’émotion résiste-t’elle aux écoutes ? Pourquoi naît elle chez moi, et peut être pas chez les autres ? Quels sont ces films pour lesquels re-vision a été composé ?

Au fond, je cède assez facilement à l’envie d’en savoir plus, d’en connaître plus. Simplement parce que le voyage intérieur me permet d’échapper à ma condition de mouton. Un mouton qui n’est pas noir, et encore moins sauvage.

 

1 commentaire

Niels Petter Molvaer - Re-vision 24 décembre 2008 le mouton sauvage

Je suis un mouton, sauvage et terriblement honteux. Je me sens coupable d’avoir acheté de petits haricots verts magnifiquement alignés dans leur bocal par de petites mains africaines, de menues mains provenant de jeunes enfants du Kenya... Triste et cruelle mondialisation dans le domaine du commerce...

Abattu, j’essaie de reprendre du poil de la bête (pas de loup) pour redécouvrir la mondialisation de la culture et de la musique. NPM en fait parti... D’origine norvégienne, il fut un des pionniers du nu-jazz à s’aventurer en dehors de ses fjords natals pour rencontrer et croiser d’autres cultures et musiques, plus orientales celles-là.

J’y ai pensé ce matin en ouvrant les volets de ma fenêtre : un jardin blanc recouvert de givre, un soleil qui pointe ses premiers rayons orangés à l’horizon et une brume qui envahit le fond de la vallée. Ce matin, j’aurai eu besoin d’un NPM pour profiter de ce panorama, alors j’ai repensé à ta chronique. J’ai revu tes images, j’ai parcouru tes sensations et je m’y suis cru... en plein voyage dans un monde parallèle au mien, en plein dans un trip jazz smiley

 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 103 visiteurs par jour (597130 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2