Les LIVE de LOU

31.12.2008 | Black
2464 visiteurs  -  2 commentaires

1974 - Rock ‘N ’Roll Animal

(JPG)

Premières notes, premiers bluffs. Rock’n’roll Animal fut certainement mon premier Lou Reed. Et il démarre très fort, le bougre. Rock d’entrée de jeu pour ce concert avec Sweet Jane. Les guitares fusent et il y a Lou Reed, tout simplement. Quand vous pensez qu’après ce « Sweet Jane », s’enchaîneront « Heroin » et « White Light / White Heat », vous comprendrez aisément mon émoi. 5 petits titres pour cet album, 5 fantastiques morceaux, bijoux du rock’n’roll du Velvet Underground à Lou Reed. Cela aurait pu paraître anodin, pourtant c’est un chef d’œuvre inouï, une furie entre métal et air jazzy. Après cela, plus rien ne compte, à part le Rock. Une âpre odeur de musc animal sort de la platine pour enivrer votre petit univers bourgeois, la grâce des solos de guitares violente votre confortable salon cosy. Forcément une telle dose de testostérone vous transforme ; mais si vous n’allez pas jusqu’à vous grimer un look androgyne, il reste quand même indispensable d’avoir une pensée quotidienne pour ce Rock’n’Roll Animal.

Un choc dont on ne se remet guère, si ce n’est peut-être en écoutant un autre Lou Reed...

2004 - Animal Serenade

(JPG)

Trente ans après, l’indispensable et mythique Rock’n’roll Animal, Lou Reed propose une version live et longue de sa carrière. Une intro à la Sweet Jane pour faire référence à l’opus vieux d’une trentaine d’année, pas moins de 20 titres enchaînés et une question en suspends : Le rock’n’roll existe-t-il encore ? et toujours ?

Lou Reed, les cheveux gris et ex-héroïnomane, peut-il encore se pavaner sur scène en cuir, en nage et avec la rage aux tripes ? Réponse : 20 titres plus loin.

Un démarrage tranquille, digne de son statut de sexagénaire, l’ambiance se revendique plus acoustique et pépère qu’issue d’une furie métallique d’antan. Le rock a bien changé, mais peut-être que moi aussi, après tout. Je savoure donc tranquillement cette première partie, douce et mélodieuse base pour une nuit étoilée dans la froidure de ces derniers jours. Limite, je me retrouve dans les bras de Morphée à fantasmer sur je ne sais quelle muse excentrique, lorsqu’un certain « How do you think it feels » me sorte de mon état neurasthénique. Voilà le show qui commence réellement et le public qui se réveille en même temps que moi. Soubresauts plutôt que déchaînements extatiques sous extasie. Le calme avant la tempête. Je profite de ces longueurs, de ces lenteurs pour percevoir la profondeur de la voix de Lou Reed, toujours semblable après 30 ans. Faudrait-il que je m’éternise sur ce disque, sur cette voix ? Assurément oui, il offre un excellent complément à l’animal qui est en vous. Le repos de la bête sauvage après un repus repas. Les solos de guitare sont moins nombreux, moins furieux, le rock se fait par moment plus celte mais tout aussi bon. « Venus in Furs » est Exceptionnel (notez le E majuscule, il le vaut). La magie du moment, la magie des origines qui vous font fermer les yeux pour savourer ce plaisir intense, 10 minutes à planer tous ensemble. Et puis, et puis... Il y aura cette voix sortie d’outre-tombe, issue d’un conte gothique, d’une église monolithique ou d’une boite de nuit intime et masculine aux néons bleus : Antony Hegarty (sans les Johnsons). C’est Dimanche matin, que faire ? À part regarder le monde sous les yeux et la voix de Lou Reed, « Sunday Morning ». Les violons pleurent, les larmes jaillissent mais Lou Reed est toujours le même, à savoir toujours différent d’une prestation à une autre. Serenade Animal est l’album live à avoir de Lou Reed, le seul, l’unique, l’indispensable au même titre que Rock’n’ Roll Animal. Si vous savez donc bien compter, cela fait donc 2 albums uniques et indispensables dignes des étagères de votre discothèque. Surtout que ce concert s’achève par Heroin, un pur joyau rock d’une grande et belle version 2004...

1975 - Live

Tout est dans le titre ! Souvent considéré comme un sous-produit de « Rock’N’Roll Animal », ces 6 titres ayant été également interprétés lors de ce même concert du 21 décembre 1973 à New-York, les critiques et/ou les fans ont raison.

Et pourtant...

(JPG)

Déjà la pochette. Rien qu’elle, cela vaut la peine de regarder. Des lunettes clinquantes, un Lou Reed toujours aussi souriant. Quel mystère se cache derrière ces lunettes. [Je connais un président qui rêverait d’avoir les mêmes.] Mais, bon, on n’écoute pas un disque par rapport à un disque - comme si on lisait un roman en fonction de sa couverture - pfff.

Et pourtant...

Vicious. Non, je ne vais pas vous parler de ma libido, ceci étant un blog tout à fait sérieux. Premier titre et la tendance est donnée : rock électrique dans la digne lignée du premier opus de 1974. Les titres s’enchaînent rapidement. Satellite of Love, les solos de guitare s’accentuent et déversent un surplus de rock sauvage sur mes frêles tympans. Moins connus, je perds quelque peu mes repères dans un univers « Reedien » avec ces compositions méconnues (de moi, en tout cas), avant que ne survienne les premières notes d’une basse lourde que tout le monde (y compris les péquenauds de Dordogne) ont en tête : « Walk On The Wide Side ». Pas forcément d’une excellente version, guère excitante par rapport à la version studio, il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard... La musique se déroule allègrement, découle plaisamment, telle issue d’un album au fond « banal »

Et pourtant...

Qu’est-ce qui peut transformer un album banal en chef d’œuvre absolu, en œuvre foncièrement indispensable à posséder ? Un titre ! Un seul ! 10 minutes et tout l’album change de vision : Oh, Jim. Une référence, un sommet. Le rock est LA ! Un hymne, tout simplement. Un solo de guitare, puis un second, puis deux solos en même temps, un véritable duel de guitares, un déchaînement furieux de riffs. Clint Eastwood range ton flingue, on ne se bat plus à la Winchester mais à la Stratocaster. Rien que pour ce titre, l’album LIVE devient CELUI à avoir, à posséder ou à voler chez votre voisin (si vous n’habitez pas à coté de chez moi). Mon préféré ? Pourquoi pas, mais je ne peux choisir, alors je prends les 3 !

 

2 commentaires

Les LIVE de LOU 7 janvier 2009 Utopie 1  rép.

Les trois ... les trois arghhh et bien non !

Enfin pas pour le moment, mais je vais voir le deuxième enfin quand je dis je vais voir... je vais écouter et puis voir, si mon voisin ne l’a pas, je trouverai peut-être quelques pesetas.

Je crois n’avoir aucun live, c’est malin d’avoir choisi que des lives.

T E N T A T E U R ! smiley

Bien bel article en tout cas, merci Mister Black smiley

Qu’est-ce qu’on boit avec ?

 smiley

Les LIVE de LOU 11 janvier 2009 Black

Je crois n’avoir aucun live, c’est malin d’avoir choisi que des lives.

Tiens donc ! et si maintenant, je choisissais des studios... Par lesquels vais-je bien pouvoir débuter ?

T E N T A T E U R ! smiley

Le Diable Rouge smiley, c’est mon troisième pseudo...

Qu’est-ce qu’on boit avec ?

Désolé, mais j’ai arrêté de boire... jusqu’à ce que je ré-écoute Tom Waits ou que je re-lise Fante, Bukowski et Cie

 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 61 visiteurs par jour (603065 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2