The Book and the Canal

07.02.2009 | Mis à jour le 08.02.2009 | Black
1823 visiteurs  -  Aucun commentaire

Quelques flocons de neige... Températures négatives... Le manteau blanc commence à s’épaissir... Je suis loin des 52°F de Calexico et pourtant... J’abuse des points de suspension, mais peu importe, c’est juste le signe d’un esprit perturbé et divaguant devant l’amoncellement de cette neige si blanche, si pure. Devant ce spectacle, le souffle vient à me manquer... Calexico a un étrange pouvoir d’attraction sur mon esprit. Dès les premières mesures, je suis happé par leur rythme quelque peu lancinant, leur mouvance plus que nonchalante et la voix tranquille de Joey Burns. J’avance, je trace ma route tel un cow-boy solitaire... J’oublie tout au fur et à mesure que la musique défile dans les rues poussiéreuses de Tucson. Seuls mes pas, laissant une trace fraîche et éphémère dans la neige, me permet d’exister quelques secondes dans ce bas monde.

L’expérience est ainsi faite : le casque vissé sur les oreilles et le lecteur de musique « dématérialisée » branché sur « The Book and the Canal ». Cette musique sonne le glas de mon existence. Je ne suis plus, j’ai ouvert la porte (The Lost Room) pour un autre monde, imaginaire celui-là. Je m’échappe, je m’évade... Mon quotidien devient différent et chaque nouvelle rencontre avec LE groupe apparaît comme la première. Une découverte à chaque album, un plaisir immense dès que nos chemins se croisent.

Entre deux pistes, j’essaye de comprendre cet attrait. La réflexion n’est guère mon fort (surtout en matière musicale où je suis plus habitué aux égosillements et autres aboiements d’un Ian Gillian ou d’un David Coverdale). Calexico est le genre de « band » à faire son trou dans n’importe quel coin perdu de notre monde (y compris à Calexico, Texas même ou à Clichy, Hauts-de-Seine) sans que la face de celui-ci en soit foncièrement bouleversée. Pas de groupies hystériques hurlant dans les tympans de ses voisines, pas de jeunes fans aux abois et femmes jetant leur dévolu en même temps que leurs soutiens-gorge à la face de ce bon Joey. Juste quelques fidèles comme moi qui partagent leur instinct et leur simplicité. Une musique teintée de voyage, de rencontre et d’humeur chaleureuse. Une musique qui me transporte d’un ascenseur vers un autre territoire, vue sur un nouveau panorama imaginaire, juste après la frontière entre réalité et rêverie. Avec eux, avec leur musique et leur ambiance, je n’ai plus de raison d’exister, je deviens juste un type qui a un casque sur les oreilles et qui écoute de la musique, et qui sombre au son du Calexico, Grand Cru Classé de Tucson.

(JPG)

La neige se fond lentement, lentement, goutte à goutte. Plus vraiment blanche, ni réellement pure. J’espère entrapercevoir les premières fleurs de printemps s’évader vers la lumière. Fleurs sauvages issues du désert. Mais à défaut de jeunes pousses vertes, je contemple l’apparition entre les quelques tâches blanches de neige, les vestiges de quelques cannettes d’Heineken, les touches multicolores d’emballages de chips, les nombreux mégots de cigarettes nouvelles souches urbaines... Que de trésors dans une vie citadine, quel plaisir pour mes yeux devant ce spectacle. Heureusement que la musique tourne encore, et encore...


Météo Live, en direct de Calexico


-  50°F : Hot Rail
-  52°F : The Book and the Canal
-  59°F : The Black Light

 
 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 60 visiteurs par jour (606615 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2