Richard Russo Un rôle qui me convient

28.03.2009 | Black
1891 visiteurs  -  Aucun commentaire

La miction (du latin mingere, « uriner »), l’action d’uriner, désigne l’élimination d’urine par la vidange de la vessie. Comme beaucoup de fonctions liées à la génitalité humaine, la miction est désignée par de nombreux termes familiers et argotiques, en particulier pisser.

Quel bonheur de commencer une chronique par une telle définition. Imaginez donc un roman traitant de ce sujet si sensible et si délicat qui encombre de façon incongrue toutes les perspectives des hommes mûrs. Se retrouver seul devant ses responsabilités ses choix professionnels et familiaux son urinoir et attendre que cela vienne, écouter le silence à la recherche d’un bruit furtif, signal d’un caillou projeté sur la faïence de cette cuvette, libération d’un urètre bouché, nouvelle vie qui démarre.

Je me retrouve dans un campus universitaire américain, des plus classiques et banals. Rien de prestigieux, juste un trou perdu de Pennsylvanie, en compagnie de William Henry Devereaux fils, un professeur quinquagénaire en proie avec sa prostate, avec ses disciples, avec ses collègues et le budget de son service. Folie du monde, furie des hommes, des femmes et des entre-deux, tous se déchaînent sur ce pauvre Hank. Ce dernier n’est pas en reste, et tous les coups bas, et attaques verbales sont les bienvenus pour rabaisser ses collègues et pour mettre à l’honneur une carrière professionnelle complètement ratée dans une existence totalement médiocre. Constat d’échec d’un quinquagénaire pour lequel sa vie lui a totalement échappé et pour lequel la seule porte de sortie pour gagner un pouce d’honneur semble être la dérision, l’ironie et la mauvaise foi. Rien ne me sera épargné, à mon grand ravissement, jusqu’à imaginer un William Henry Devereaux fils tordre le coup à une oie devant les caméras d’une télévision locale chaque jour que Dieu fait, jusqu’à l’obtention de son budget par l’administration universitaire.

(JPG)

430 pages de pur bonheur, de fous rires et de répliques totalement déjantées. Un drôle de portrait de l’Amérique profonde et une critique acerbe de son système universitaire. J’ai adoré ce William Henry Devereaux fils, excellentissime dans la mauvaise foi et la mise en boite de ses collègues. Protagoniste admirable, je n’ai cessé de sourire de ses actions, de le suivre rampant, tel un espion, dans les faux plafonds jusqu’à l’espionner dans les toilettes, seul face à son urinoir et ses pensées. Est-ce que tous les romans de Richard Russo ont cette dérision co(s)mique ? Pas sûr, mais sa plume, drôle et désabusée, m’a enchanté avec sa verve désopilante. Un pur délire, un surprenant délice.

Drôle, caustique, désopilant, désabusé...

...je me dirige avec hâte aux toilettes, au fond du couloir, où je me retrouve face à l’implacable miroir à attendre mes mictions. Entre-temps, trois étudiants se présentent, se déboutonnent, pissent, se reboutonnent et partent sans se laver les mains, alors que je n’ai pas bougé et que je médite ces choses de la vie que les jeunes croient acquises. J’ai tous les symptômes du vieillissement - insomnie, craquements et raideurs articulaires (dans les neurones aussi). Je sais que bien des hommes plus âgés que moi confessent veiller la nuit, solitaires et patients, assis comme de vieilles femmes sur le siège fatidique à trois heures du matin, à attendre et attendre, jusqu’à ce qu’ils s’endorment, la tête dans les mains, pour s’éveiller plus tard en sursaut au son de leurs urines. A quelques semaines de la cinquantaine, il semble que je sois bientôt membre de ce club.

Il s’en passe des choses dans la tête d’un quinquagénaire face à son urinoir... Un roman que je prendrai certainement le temps de relire dans 13 ans...

 
 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 112 visiteurs par jour (589804 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2