Le dilemme de Captain Blood

04.07.2009 | Black
2098 visiteurs  -  Aucun commentaire

La pièce était blanche. Elle sentait le détergent et semblait propre, comme il est de règle dans un restaurant d’une certaine classe. L’unique urinoir, en porcelaine, d’un style démodé, était encastré dans le mur.

Captain posa son verre à hauteur de poitrine, à côté de la poignée chromée, couverte de condensation, de la chasse d’eau. Au bout d’un moment, avec un soupir, il libéra un flot puissant d’urine claire. Il la regarda sortir de lui et s’écouler sur les parois laiteuses, pour tourbilloner au fond de la cuvette incrustée dans le sol, à ses pieds. Le liquide disparaissait ensuite dans les orifices d’un cache-bonde métallique protubérant, qui ressemblait à un dé à coudre géant.

Soudain, surpris par les éclaboussures du jet, un gros cafard noir et brillant jaillit de sa cachette située sous le rebord de l’urinoir. Un frisson glacé parcourut Captain. Son sphincter se contracta aussitôt, coupant net le flot d’urine. Captain observa la blatte noire se ruer à l’assaut des parois blanches et glissantes autour de la cuvette, pour retomber inévitablement. Le tamis métallique lui interdisait l’accès à la canalisation, tandis que la pente abrupte de la porcelaine rendait impossible toute évasion par le haut. La bestiole était prisonnière.

Captain se détendit. [...] [1]

Dans la pièce d’à-côté, trois bières l’attendent. Trois blondes, trois triple fermentations, trois plaisirs divins. Malheureusement, et bien qu’il s’appelle Captain, seule l’une d’entre elles sera sienne. Le choix est donc pénible et devant la blancheur immaculée de cet urinoir aux odeurs javellisées, son esprit cogite, part dans tous les sens, vagabonde au milieu des plates plaines de Belgique...

(JPG)

Brigand - Bière Blonde tirant sur l’Ambrée - 9°

En 1798, les paysans flamands (les brigands) chassaient les soldats français (les sans-culottes) d’Ingelmunster. A l’instar de ces défenseurs de la liberté d’autrefois, la Brigand est forte et puissante.

De mémoire, Captain en garde de bons souvenirs. Puissante et aromatique, des sensations qu’il apprécie particulièrement. Cela pourrait faire partie de son choix final pour cette soirée. Captain, en vieux brigand, se laisserait bien tenter par sa force, lui qui se met souvent dans la peau d’un grand défenseur des libertés et des opprimés.

Westmalle Triple - Bière Blonde - 9.5°

Le 22 avril 1836, le monastère de Westmalle fut érigé en abbaye. A dater de ce jour, les moines furent autorisés à consommer avec leur repas la boisson populaire de la région. Et en Flandre, cette boisson était... la bière.

C’est ainsi que la même année, l’abbé Martin Dom entame la construction d’une petite brasserie. Le 10 décembre 1836, les moines servent pour la première fois au déjeuner une bière trappiste de leur propre production.

De mémoire, Captain en garde d’excellents souvenirs. A la fois fine et subtil, elle se révèle puissante et fougueuse... Comme il les aime ! Tendre et complexe. Elle atteint les sommets de la perfection, alors pourquoi Captain hésite t-il encore ?

Watou Triple - Bière Blonde - 7.5°

A Watou, village de poètes et d’artistes, le temps s’écoule plus lentement qu’ailleurs. La vie est différente, plus calme. Les gens vivent encore en harmonie avec la nature. Les valeurs ancestrales et les traditions sont toujours respectées, comme si la morsure du temps n’avait aucune prise sur cet oasis de quiétude, des traditions comme le brassage de la bière par exemple.

De mémoire, Captain en garde d’innoubliables souvenirs. Issue de la Brasserie de Saint-Bernard-de-Watou, Captain a un fidèle "pote", là-bas. Un moine, cheveux dégarnis, joues joufflues et rosées, la ventre proéminent qui se fait appeler dans l’intimité Saint Bernardus. Une sorte de compagnon d’armes... Comment donc n’avoir qu’un seul infime soupçon de doute sur les qualités de cette triple fermentation.

Cruel dilemme... Le temps passe et Captain regarde toujours son énorme membre face à l’urinoir. Son esprit se vide en même temps qu’un jet puissant éclate sur la faïence brillante. Mais quelle triple va avoir l’honneur d’être suavement ingurgité par Captain. Il tire la chasse, se lave les mains, et file tout droit sans se retourner, sans afficher la moindre hésitation sur la Watou Triple, pour sa rareté.

[1] Captain blood de Michel Blodgett.

 
 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 68 visiteurs par jour (612485 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2