Maxence Fermine Neige

06.06.2009 | Black
5375 visiteurs  -  4 visiteurs aujourd'hui  -  3 commentaires

Yuko Akita avait deux passions.
Le haïku.
Et la neige.

Le haïku est un genre littéraire japonais. Il s’agit d’un court poème composé de trois vers et de dix-sept syllabes. Pas une de plus.

La neige est un poème. Un poème qui tombe des nuages en flocons blancs et légers.
Ce poème vient de la bouche du ciel, de la main de Dieu.

Il porte un nom. Un nom d’une blancheur éclatante.

Neige.

Le roman est savoyard, l’inspiration est 100% japonaise. Le zen s’exporte au-delà des frontières et la neige est universelle. Sa blancheur reste d’une beauté magique au-delà des longitudes. Mont Blanc ou Mont Fuji, tout ce confond...

Un roman court, court comme un haïku. Les chapitres ne sont pas plus longs qu’une demi-page, aussi long que la juxtaposition de deux haïkus...

Un roman construit comme une poésie dont le principal protagoniste est la neige. Neige et Japon. La beauté de ses traditions, le raffinement d’un univers différent, tout est harmonie. La neige, le Japon et l’Amour. L’amour de la neige, l’amour du Japon, l’amour du haïku et l’amour d’une splendide femme, une européenne de surcroit, aussi blanche et pure que la neige, enfouie à tout jamais dans la beauté de ces montagnes enneigées. Belle comme un haïku, blanche comme la neige, pure comme un haïku sur la neige...

Un roman qui me donne envie de prendre mon temps. Lire une page ou un chapitre et refermer le livre. Regarder autour de moi. Espérer voir tomber la neige. Rêver. Lire une nouvelle page. Apprendre un haïku. Illuminer d’une blancheur éclatante mon esprit. Relire la même page, pas tout à fait blanche. Admirer la blancheur des fleurs de cerisiers. M’asseoir face au mont Fuji, les yeux clos, et imaginer. Regarder la neige et écrire un haïku. Regarder le ciel et ses nuages blancs défiler lascivement. Entendre une musique, écouter les oiseaux, et sentir la neige tomber sur mes larges épaules nues. Respirer, lire une nouvelle page, et m’endormir à même le sol en attendant que les flocons de printemps caressent mon visage, en espérant que la neige me recouvre entièrement.

Chaque jour de neige, il [Yuko] prit l’habitude de sortir très tôt de la maison et de marcher en direction de la montagne. Il se rendait toujours au même endroit pour composer ses poèmes. Il s’asseyait en tailleur sous un arbre et restait ainsi de longues heures à choisir en secret les dix-sept plus belles syllabes du monde. Puis lorsqu’il possédait enfin son poème, il le couchait sur un papier de soie.
A chaque jour un autre poème, une nouvelle inspiration, un nouveau parchemin. A chaque jour un paysage différent, une autre lumière. Mais toujours le haïku et la neige. Jusqu’à la tombée de la nuit.
Il rentrait toujours pour la cérémonie du thé.

Et comme avec un haïku sur la neige face au Mont Fuji, je reste contemplatif devant la couverture de l’édition POINTS de 2001. Une œuvre de Yokoyama Taikan dont voici quelques autres exemples de son talent...

 

Galerie d'images

3 commentaires

Maxence Fermine 12 juin 2009 Utopie 2  rép.

Ah je suis toute heureuse que tu l’es lu, je pensais même que tu l’avais déjà lu, j’aurai pu dire "je suis sure qu’il va te plaire !" mais j’arrive trop tard et puis tant mieux parce que cela fait déjà deux trois fois que je suis sure d’un truc en un an et ça, ce n’est pas bon.

Une merveille ce livre et merci pour la galerie, c’est ici que je vais me poser dans un coin et attendre ... la neige peut-être.

ps : bon je revérifie la date et oui tu viens de le lire, en même temps c’est très rafraichissant ( ?) le fait que tu viennes de le découvrir (bon j’arrête, je m’emmêle les pinceaux et je confuse...)

Je sors toujours d’ici ravie ! Merci smiley

Maxence Fermine 13 juin 2009 Black

La date est la bonne, je viens tout juste de le lire. Je me souviens avoir acheter ce court roman, pendant mes vacances d’été, dans une librairie vendant son stock moitié prix avant de fermer boutique. Je suis tombé dessus, sans connaître ni le roman, ni l’auteur, attiré par la couverture et par la simplicité du titre ; mais le risque fut minime, un roman qui parle du Japon et des haïkus, forcément, cela ne peut que me botter...

Et puis, je me suis rendu compte qu’un blog en parlait, puis deux, puis dix, puis cent... Finalement, ce n’était pas la perle rare espérée, mais ce n’est pas grave, me dis-je, en le posant dans ma bibliothèque...

Et puis tout d’à coup, près de 2 ans après, en finissant la lecture de « Soie » d’Alessandro Baricco, il m’a semblé d’une évidence de poursuivre avec celui-ci. Le sujet n’est pas le même, mais l’ambiance et la poésie me semblait similaire. Et oui, il m’a plu !

Maxence Fermine 13 juin 2009 Black

Juste pour dire que l’instinct ne se commande pas (contrairement aux livres). Je vois un bouquin, il me plait, je l’achète, j’en ai pas besoin, mais peu importe, je le mets dans ma bibliothèque, et là il attend, un jour, deux semaines, 337.5 jours ou même 2 ans voir plus... Entre temps, j’ai déjà acheté d’autres bouquins, je suis passé à autre chose, et ensuite, je retrouve le plaisir de reprendre ce bouquin acheté il y a des lustres, je me souviens de la librairie dans laquelle je l’ai acheté, de la bière que j’ai bu après (ou avant, voir même pendant). Non pas pendant, après je n’ai plus les idées claires pour choisir mon bon bouquin... Donc où j’en étais... je ne sais plus trop, mes idées se sont perdues dans les hautes stratosphères de mon esprit... à part que j’ai soif, que je vais me sortir une bière du frigo, et que j’étais juste venu écrire que Neige, c’était avant tout une question d’instinct et de feeling !

 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 119 visiteurs par jour (594455 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2