Le Démon et Mademoiselle Prym

30.01.2010 | Black
5530 visiteurs  -  8 visiteurs aujourd'hui  -  Aucun commentaire

L’homme est-il bon ou mauvais ? C’est ainsi que l’on peut résumer ce roman de Paulo Coelho, « Le démon et Mademoiselle Prym ». Ce n’est guère une surprise de la part de Coelho, le roman se transforme dès les premières lignes en conte philosophique. L’auteur ne se contente pas d’écrire une trame linéaire, il tente de toucher notre intérieur, de nous faire réfléchir sur notre âme. Aujourd’hui, au programme : la dualité de l’esprit. Le Bien ou le Mal ? Ange ou Démon.

Bescos est un village de montagne, à l’abandon, 281 âmes sans véritables destins ni avenir. Un étranger vient bousculer cette population jusqu’ici amorphe. Il est disposé à offrir au village 10 lingots d’or. En contrepartie, le village doit tuer quelqu’un. Peu importe la victime (vieille, grabataire, souffrante, etc...), le principe du deal est juste de commettre l’acte. L’étranger, au lourd passé, essaye ainsi de se convaincre soit que tout le monde est méchant, soit que la bonté humaine existe encore. Mademoiselle Prym va servir de relai entre l’étranger et le village. Elle aura, pour sa participation, une belle récompense, mais aussi des insomnies et une conscience sans cesse partagée par de petites voix « angéliques » ou « démoniaques ».

Donc, je ne vous raconte pas la suite, vous voyez tout de suite où l’auteur veut en venir. Toute la trame de l’histoire va se reposer sur la confrontation du bien et du mal, sur le fait qu’on puisse choisir son destin (en acceptant la proposition et devenir immensément riche ou en refusant toute compromission avec les démons qui sommeillent en chacun d’entre nous), sur le pouvoir de la société (pouvoir engendré par la richesse et la connaissance). Comme toujours avec Coelho, l’âme est divisée et doit faire un choix. Le hic est de reconnaître le bon choix, de savoir prendre les bonnes décisions (l’intégrité ou le crime).

« Le démon et Mademoiselle Prym » est le dernier volet d’une trilogie débutée avec « Sur les bords de la rivière Piedra, je me suis assise et j’ai pleuré », suivie de « Veronika décide de mourir ». Dans chacun de ces romans, il s’agit de prendre conscience de la nature humaine et d’agir en conséquence sans laisser le destin s’affranchir de votre âme. 7 jours pour basculer votre destin, 7 jours pour changer votre vie.

(JPG)

En son temps, j’avais été fasciné par cette notion de choix face à l’amour, la quête spirituelle d’un amour pour un Dieu ou pour une femme. Il n’y a pas si longtemps, j’avais croisé le destin de Veronika dans son asile psychiatrique, une rencontre marquante sur le choix face à la mort. Je me devais donc de poursuivre la voie tracée par Coelho sur le choix et le pouvoir. Cette dernière aventure philosophique, sans me décevoir profondément, m’a moins passionnée. La faute à l’auteur, ou à moi ? En fait connaissant Coelho, je me doutais dès les premières pages des conclusions à venir. La lecture fut agréable, certes, mais le contenu peut-être trop convenu, à mon goût. Opposer le Bien et le Mal, choisir entre Ange ou Démon, se couper une tranche de caprice des dieux moelleux, écouter Angie en buvant une Satan Red... En fait, je crois que j’ai manqué un peu d’entrain pour faire de cette lecture une aventure passionnante et enrichissante. Mais peut-être est-ce aussi dû au fait que les deux précédents volets (qui peuvent être lus ou non, dans l’ordre ou pas) m’ont paru, au pauvre lecteur illettré que je suis, nettement plus attachants et touchants. D’ailleurs, je me sens même prêt à les relire, un jour...

De mémoire de blogueur, Paulo Coehlo fait toujours débat, ne laisse que rarement indifférent. Il y a les fans absolus et ses détracteurs... Ceux qui trouvent que l’auteur distille de la philosophie de pacotille et ceux qui adhèrent à donf à son message universelle sur l’amour, l’amitié ou le destin. Et moi dans tout ça ? Je me place entre les deux. Certains de ses romans m’ont profondément ému (Véronika...), d’autres m’ont laissés presque indifférent (ce dernier par exemple). Le débat est ouvert !

 
 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 67 visiteurs par jour (612399 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2