Un Dernier Baiser ?

26.01.2010 | Black
1814 visiteurs  -  Aucun commentaire

Une fois de plus, je me retrouve dans un bar poussiéreux du Montana. Que des ivrognes, péquenots de surcroit, autour de moi. Comme d’habitude, en fait ; sauf qu’en plus des traditionnels déchets humains défilant au bar, sdf, putes et maquereaux, amateurs de porno, j’y croise toute une série de dégénérés post-hippies. Accoudé au zinc, je commande à la dame une bière bien fraîche et son allié, un shot de bourbon à vous brûler l’œsophage. J’attends donc la rencontre. Je sais qu’il viendra dans ce bar, dans la banlieue éloignée de San Francisco, en provenance directe de Meriwether. Donc autant resté au zinc à me bourrer la gueule comme ces autres habitués.

« - Une bière pour la route ?
-  Sûr, j’ai dit, et je suis allé aux gogues faire de la place. »

Le voilà ! Sughrue dans toute sa splendeur, un peu moins paumé que Milo, quoique... Dans un de mes rares moments de lucidité, j’ai décidé de le suivre dans sa nouvelle ancienne enquête : retrouver un mari ivrogne et fugueur arpentant les bars de la région et une fille disparue depuis une décennie. Une droguée et une hippie, le mélange détonnant du monde Peace & Love vivotant de plaisir dans les contours de la ville de San Francisco. J’entends déjà les vieux tubes des Grateful Dead, Hot Tuna ou Jefferson Airplane sortir de l’auto-radio de mon vieux pick-up.

(JPG)

« Des fois j’arrive plus à savoir si c’est moi qui débloque ou si c’est le monde qu’est devenu une fosse septique. »

Il a sacrément raison ce pauvre Sughrue. Comme quoi le bourbon amène à la philosophie à moins que cela soi l’inverse... J’ai bien aimé cette littérature où de grands penseurs se rencontrent accoudés sur un zinc poussiéreux. Pour ma part, je ne pense pas, mais je ne refuse jamais de m’assoir au zinc, surtout ici où la chaleur humaine me donne toujours envie de boire et de photographier des bouteilles vides. Ma soif ne sera jamais étanchée, le bourbon et les livres, un bon mélange pour me divertir.

« Le bon temps, c’est le cinquième verre qu’on prend dans un patelin inconnu, ou soulager une gueule de bois avec une douche bien chaude et une bière bien froide dans une chambre de motel, ou alors avec le goût salé d’un sein d’autostoppeuse à demi morte de fatigue dans la saleté duveteuse de son sac de couchage. Right on. The good times are hard times, mais c’est le seul bon temps que je connaisse. »

Une adresse ?
Celle du bar miteux où vous pourrez trinquer à la santé de Milo, Sugrhue et Crumley : poussez donc les portes battantes pour y entrer !
Allez-y, c’est ma tournée générale !

 
 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 63 visiteurs par jour (600899 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2