La Planche de Bois Grenoble

30.05.2006 | Black
3283 visiteurs  -  Aucun commentaire

Je n’ai rien d’un skieur, encore moins d’un skieur héroïque. Mais à force de lire les exploits au Col de la Valloire ou au Col de Combe Madame, je me mets à y croire. Je me verrais très bien sur une vieille paire de skis, admirant ces quelques beaux panoramas. Seulement je suis loin d’en être capable, alors je vais me contenter du resto.

Un froid hivernal me frappe le visage, le vent glacial fige mes poumons, mais le bonheur est là, d’avoir gravi ces sommets. Le sentiment du devoir accompli, je redescend sur Grenoble pour me réchauffer au contact de la civilisation [1] où j’entreprends une seconde expérience avec « La Planche de Bois ».

Mais avant, j’ai besoin d’une mise en condition : je ne pars pas à l’aventure sans préparation physique et psychologique. La montagne est rude, éprouvante et Elle se mérite. Par conséquent, devenir un skieur héroïque ne s’improvise pas. Ainsi, ma soirée débuta par une élévation verticale vers les plus hauts sommets : je découvre (ou redécouvre, je ne me souviens plus de tous les pics gravis dans ma jeunesse) la Blanche du Mont-Blanc.

L’imagination fertile de ces premiers faits, je peux replonger dans la réalité gastronomique pour satisfaire ma panse. Le cadre est agréable, convivial et me semble même chaleureux. Heureusement, vue la froidure extrême du dehors [2]. Dans mes premiers souvenirs, j’avais des visions de vieilles paires de ski de randonnées et de raquettes accrochées au mur. Maintenant, c’est des tableaux d’une peinture contemporaine qui m’échappe un peu. Dommage... Chacun ses goûts mais c’était quand même mieux avant.

Des menus, une carte, des spécialités dauphinoises, donc du choix pour tous. A noter "La Planche Sympatique" : réserver aux gens sympas [3]. Je suppose que vous devez avoir faim, sinon pourquoi continuer de lire ce bavardage. Je vous propose donc pour commencer une bonne salade au St-Marcellin chaud. Un délice, un régal. La puissance d’un affinage raffiné allié à un la fraîcheur d’un lait cru posé délicatement sur un toast chaud... Après, on reste dans les spécialités avec le Murçon du Dauphiné [4]. Ma foi, je ne connaissais pas ce Murçon du Dauphiné et j’hésitais un peu. Mais mon appréhension a vite eu faim de mon appétit et de mon odorat titillé. Le murçon se dégusta avec passion [5]. Sinon, pourquoi pas une bonne andouillette grillée, avec frites maison, servie sur une planche de bois. Un classique, certes, mais un classique réussi (ce qui n’est pas forcément le cas partout !). Envie d’autre chose : l’entrecote, version « j’ai un appétit classique » ou version « je suis un gros mangeur et j’ai terriblement faim » de 300 gr. Et en dessert "maison", un gateau au chocolat avec du chocolat chaud fondu ou un vrai chocolat liégeois (ou café). Cela se contemple avec les yeux, avant d’oser toucher à ces délices...

Et voilà comment en usurpant l’identité d’un skieur héroïque, mon estomac s’est goulûment rempli de saveurs dauphinoises [6].

[1] Je préfèrerai le contact des grizzlis aux humains mais en ce moment ils ne sont plus très causants.

[2] Je fais abstraction d’être à la mi-mai, sous une latitude pas si extrême que cela et que la température se trouve largement au dessus du 0° Celcius, Farenheit et Kelvin.

[3] J’étais accompagné, entre autres, d’un type qui a pris cette planche sympatique ; et bien, ce type, il est réellement sympa. Donc le concept est au point.

[4] A noter, le 30 juillet : la journée du Murçon à La Mure.

[5] Mon seul regret fut que le Murçon du Dauphiné ne soit pas servi sur une planche de bois comme l’andouillette ou l’entrecote...

[6] 20-30 € par personne

 
 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 111 visiteurs par jour (590281 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2