Jirô Taniguchi L’homme qui marche

02.06.2006 | Mis à jour le 16.05.2007 | Black
6349 visiteurs  -  2 commentaires

L’homme qui marche (歩くひと) : voilà un concept simple mais terriblement zen.

Enfin quelqu’un qui prend le temps. Il prend le temps de se promener et de découvrir la nature, la ville, les gens. Il prend surtout le temps de vivre. Tout simplement !

Des rencontres fortuites, des sourires et des clins d’oeil... Des discussions avec les oiseaux, avec les arbres et même avec des inconnus...

(GIF)

Cette ballade dans les faubourgs de Tokyo, sous le soleil ou la pluie, de jour comme de nuit, nous montre la vie sous un aspect contemplatif. La grandeur d’un orme, le piaillement d’un oiseau, le bruissement des feuilles par un doux vent, tout nous semble magique, d’une beauté surprenante, aussi paisible que dans un rêve.

(GIF)

Mais il ne s’agit pas d’un voyage onirique : c’est tout simplement la réalité. On en ressort forcément optimiste, avec une joie de vivre regonflée à bloc, d’avoir pu apercevoir ces quelques merveilles présentes tout autour de nous, mais dont nous prenons trop rarement le temps de s’y pencher, de s’y arrêter.

S’allonger sous un cerisier en fleur et regarder ses feuilles onduler en vagues communes par une douce brise d’été...

(GIF)

Le rythme est lent, mais c’est pour mieux profiter de cette promenade. La contemplation de notre monde peut ainsi se faire pour le plus grand des plaisirs, celui des yeux, puis celui du cœur avant de toucher en profondeur notre âme.

Et si, Jirô Taniguchi, par les lentes flâneries de son salaryman, ne nous proposerait pas tout simplement des haïku mis en image, nous invitant à contempler notre environnement.

Une promenade où j’en ressors à chaque fois ému, profondément transformé. Et je me dis que cet homme qui marche est dans le vrai. Il est inspiré par une profonde sincérité dans son âme. La beauté de la nature se trouve aussi bien au Grand Veymont que dans les rues anodines de Tokyo, voir même dans ma banlieue parisienne. Il suffit de prendre le temps de l’observer. C’est pas toujours facile ; à première vue, cela ne saute pas forcément aux yeux ; mais avec le temps et avec le cœur, on arrive à percer et découvrir quelques mystères bien cachés et gardés secrètement pour les âmes pures...

Une BD comme un koan zen.

 

2 commentaires

Jirô Taniguchi 19 février 2007 Haikugirl 1  rép.
Jirô Taniguchi sait réellement transmettre une poésie toute particulière, que ce soit dans l’Homme qui marche, ou bien dans Quartier lointain. Des dessins qui transportent ... Oui, l’émotion est belle et bien présente pour un réel plaisir. Je conseille aussi, laissez-vous saisir et trimballer là où ses pas se posent, simplement.
Jirô Taniguchi 20 février 2007 Black

sans oublier « le journal de mon père » !

 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 119 visiteurs par jour (593698 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2