Shichirô Fukazawa Narayama

13.06.2006 | Mis à jour le 11.06.2007 | Black
4740 visiteurs  -  2 commentaires

Étude à propos des chansons de Narayama.

楢山節考

(JPG)

Dans un japon intemporel, un village isolé, reculé dans les montagnes tente de survivre. Les habitants de ce village n’ont qu’une obsession : la quête de nourriture liée à leur propre survie. Pour exorciser cette peur, les villageois communiquent entre eux, avec une certaine légèreté, par de petites chansonnettes. Elles sont présentent au quotidien des villageois à la fois pour illustrer des moments graves que des instants de fêtes. Elles servent de témoignages aux plus jeunes et ont un rôle éducatif dans l’apprentissage de la vie du village et de ses coutumes.(JPG) Et parmi les traditions du village, le pèlerinage de Narayama (la montagne aux chênes) est devenu obsession d’ORin, la vieille grand-mère. Comme toute personne ayant dépassée un certain âge, elle se doit de partir faire ce pélerinage et gravir au sommet de cette montagne.

Cette fable n’est pas sans me rappeler le Naufrages d’Akira Yoshimura autre conte cruel de l’histoire japonaise. Un sentiment de tristesse et de désespoir habite les pauvres habitants de ce village. Mais malgré tout, la vie continue, le bonheur peut se trouver n’importe où, même dans ces petites comptines qui bercent la vie de ces montagnards. Les préceptes bouddhiques ne sont jamais très éloignés de tout acte fait. Aucun apitoiement sur soi-même n’est toléré et, comme une victoire face à la dure réalité, les paysans se doivent, par honneur de faire face.

(JPG) Cependant, le traducteur tient le besoin de préciser et d’insister sur le fait que cette histoire est bien une fable, tant la plume de Fukazawa donne une véracité à la vie de cette famille. En aucun cas, cette « ballade de Narayama » ne ferait partie d’une coutume japonaise. Elle est sortie de l’imaginaire de l’auteur et il ne faut pas y voir une étude sur la culture et les coutumes japonaises. Et pourtant... cela parait si réel...

 

2 commentaires

Shichirô Fukazawa 26 octobre 2007 chinouk 1  rép.
merci de m avoir fais connaitre ce livre , j ai enormement aimé Naufrage donc je commance celui ci tout de suite

-----> lecture asiatique

Shichirô Fukazawa 26 octobre 2007 Black

C’est devenu un classique de la littérature nippone et remis au gout du jour par sa version cinématographique.

Écrit en 1956, et pour ce premier roman, obtention du prix Chūōkōron.

Sa biographie traduite en français (il n’y a pas grand chose) :
-  Le Plus somptueux des Trônes (1959), Le Serpent à plumes n°19.
-  Récit d’un rêve élégant (extraits) (風流夢譚, 1960), Le roman japonais depuis 1945.
-  Les poupées de Michinoku (みちのくの人形たち, 1979), Le Nouvelle Revue Française n°412.

 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 63 visiteurs par jour (600899 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2