Le Grand Charnier d’Allevard Dimanche 11 juin 2006

15.06.2006 | blue
8093 visiteurs  -  3 commentaires

La nuit fut encore une fois courte, voire très courte. La faute à trop de brochettes, trop arrosées la veille. Mais tant pis. L’entraînement aidant, les jambes se remirent vite en route.

06h20 : départ de la station de ski de Super Collet. Il y a quelques voitures sur le parking, trop vaste en cette saison. Sûrement quelques randonneurs partis en nuitée à la Pierre du Carré. En ce qui nous concerne, la marche d’approche pour gagner le pied du Grand Charnier s’annonce longue, mais pas ennuyeuse. D’abord gagner les crêtes des Plagnes, et profiter du panorama. Puis par un chemin serpentant sur les flancs, gagner le col de Claran, pour enfin contourner le Petit Charnier et atteindre la véritable difficulté de la journée : la pente finale qui conduit au débonnaire sommet du Grand Charnier.

(JPG)
Arrivés sur la crête des Plagnes, nous toisons l’une des dernières remontées mécaniques. L’arête de l’Evêque se découpe sur les 7 Laux et la Belle Etoile
(JPG)
Mon cher GPL, serein !
(JPG)
Les Bauges dans la brûme matinale
(JPG)
Le but du jour : le Grand Charnier (d’Allevard)
(JPG)
De gauche à droite : le vallon du Veyton (lacs Moretan), le vallon de l’Oule dominé par Puy Gris (la pyramide grise), la pointe de Comberousse(la pyramide blanche) et les pointes de la porte d’Eglise
(JPG)
Le Petit Charnier, dans l’ombre du Grand
(JPG)
Dans les éboulis entre col de Claran et col du Gollet
(JPG)
L’ombre du Charnier sur le Veyton, brrrrrrrrr
(JPG)
Nous approchons de la partie "raide"
(JPG)

A mesure que la face se précise, et que je cherche en vain des yeux l’itinéraire qui permettra de gagner le sommet, l’appréhension me gagne. Chacun a sa propre pratique de la montagne. Et la mienne repose sur deux critères.

Le premier est objectif. Je me réfère en permanence à mon expérience, autrement dit aux randos ou courses que j’ai déjà faites, avec succès ou non. J’établis des comparaisons et je peux donc me situer et me projeter sur l’objectif du jour. Ce dernier est souvent choisi par hasard : humeur du moment, envie soudaine, échec passé à retenter, ou même recherche d’un souvenir.

Le second critère est subjectif, voire même irrationnel. Il touche à ma nature profonde. Il naît de mes angoisses ou de mes névroses. Il s’écoule de ma nature profonde. Et il se manifeste par une boule à l’estomac, discrète mais bien présente : peur de rater, peur d’avoir peur ?

Face à cette paroi, verticale et sombre, surtout de loin, je pense à tout celà. A mesure que le vide va se creuser derrière moi, même modeste, car même si l’aide des mains est parfois indispensable, on est loin d’une paroi verticale, je sens cette crainte s’installer.

Comme dans la vie, on acquiert des expériences et un capital confiance. Face à une difficulté, au lieu de la fuire, on choisit de l’affronter avec au fond de soi, la certitude d’avoir la capacité à y arriver. Les voix parasites que l’on s’impose à soi-même troublent parfois la clairvoyance et le jugement.

Je crois que chacun peut ainsi se situer dans sa pratique de la montagne. Le plus grand alpiniste fonctionne de la même manière me semble-t-il.

Reste un troisième critère qui parfois prend le dessus sur le reste : le goût d’avoir maîtrisé un risque, et l’envie de recommencer...

Au final, après quelques hésitations dans la paroi, l’ascension se passa bien. Et la joie d’y être arrivé, sur le plan physique, mais aussi sur le plan mental, est une récompense majeure.

(JPG)
Le Collet, les Plagnes ...
(JPG)
... et ce joli petit sentier qui nous conduit tranquillement au pied du Grand Charnier
(JPG)
Petit zoom sur le col de Moretan (point bas au centre)
(JPG)
Il faut parfois savoir fermer les yeux
(JPG)
Le plus dur est franchi. La pente sommitale se radoucit et laisse le loisir de regarder sereinement derrière soi
(JPG)
Joies... du but à portée de main, et de marcher encore un peu dans la neige...
(JPG)
Derrière moi, la crête des Plagnes, celle du Petit Charnier, et celle du Grand Charnier
(JPG)
A l’est, les Grands Moulins dominent le vallon du Bens. Le Mont Blanc n’est pas loin.
(JPG)
Je me tourne vers le sud, entrapercevant le Grand Miceau caché derrière un piton rocheux
(JPG)
Pic du Frene et Grand Crozet verrouillent le vallon du Bens
(JPG)
Poursuivant le tour d’horizon vers le sud, je découvre la pointe de l’Aup du Pont, qui nous sépare des aiguilles d’Arves
(JPG)
Enfin, vers l’Est, je redécouvre le Grand Moretan et Puy Gris
(JPG)
Un peu de douceur dans ce monde minéral...primevères hirsutes
(JPG)
La crête entre Grands Moulins et Grand Miceau...le col d’Arpingon est par là...
 

3 commentaires

Le Grand Charnier d’Allevard 20 avril 2009 le mouton sauvage

Aujourd’hui, le mouton sauvage lit un roman sur les haïkus et la neige. Une belle combinaison !

Alors, il citera Kobayashi Issa [1763-1828] :

« Vent Hivernal
Un prêtre shintô
Chemine ans la forêt
 »

Reste à savoir si ce prêtre aura pris l’apparence d’un blue ou d’un gpl ... La question est posée...

Le Grand Charnier 2 mars 2007
Bonjour. Le Grand Charnier d’Allevard n’existe pas ! Il s’agit du Grand Charnier, tout court, il est le point culminant de la commune de la Chapelle du Bard ! Il faut rectifier, merci. Cordialement Eric
Le Grand Charnier d’Allevard : le doute 21 juin 2006 Black

Cher Blue, je vais commencer par te citer :

[...] peur de rater, peur d’avoir peur ?

Face à cette paroi, verticale et sombre, surtout de loin, je pense à tout celà. A mesure que le vide va se creuser derrière moi, même modeste, car même si l’aide des mains est parfois indispensable, on est loin d’une paroi verticale, je sens cette crainte s’installer.

Comme dans la vie, on acquiert des expériences et un capital confiance. Face à une difficulté, au lieu de la fuir, on choisit de l’affronter avec au fond de soi, la certitude d’avoir la capacité à y arriver.

Et maintenant, j’ai trouvé une citation de Paulo Coehlo, extraite de « La cinquième Montagne » :

Tout homme a le droit de douter de sa tâche et d’y faillir de temps en temps. La seule chose qu’il ne puisse faire, c’est l’oublier.

Finalement, je me rends compte que tu as le même discours. Sous ton pseudo de Blue, ne se cacherait-il pas un être spirituel de grande envergure ? smiley au moins 1m90 smiley ]

 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 59 visiteurs par jour (602764 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2