Au hasard d’une promenade... Radiohead - Massive Attack - Maxime Le Forestier

24.04.2006 | Mis à jour le 10.06.2008 | blue
41334 visiteurs  -  5 commentaires
Le chemin est-il nouveau ? En fait non. Je l’avais juste oublié.

Une chienne d’idée

01.08.2006 | Black

C’est une maison bleue
Adossée à la colline
On y vient à pied, on ne frappe pas
Ceux qui vivent là, ont jeté la clé
On se retrouve ensemble
Après des années de route
Et l’on vient s’asseoir autour du repas
Tout le monde est là, à cinq heures du soir
San Francisco s’embrume
San Francisco s’allume
San Francisco, où êtes vous...

Toute une époque... Tout un esprit... Toute une philosophie...(que je n’ai pas connu)

Voilà une chienne d’idée que de m’avoir fait découvrir cet album « Plutôt Guitare ». Intime, minimaliste, il me surprend par sa justesse, son émotion permanente. Pour le résumer, je n’ai qu’un mot à dire : tout simplement beau.

Certes la guitare n’est pas aussi Rock’n’Roll qu’un Jimmy Page ou qu’un Ritchie Blackmore. La voix n’est pas aussi puissante qu’un Robert Plant ou qu’un Ian Gillian. Mais là, je m’égare, parce que ce n’est pas du Rock’n’Roll. La Musique n’est pas fait que de Rock’n’Roll (Dommage, non ?!?). En fait, je trouve beaucoup d’harmonie et de connivence entre Maxime Le Forestier et son « complice » Jean-Félix Lalanne. Et comme mon univers musical trouve son existence et sa profondeur dans les seventies, mon esprit ne peut s’empêcher de faire un rapprochement avec un Marc Bolan et un Steve Took (1ère et sublime période acoustique de TYRANNOSAURUS REX). Je parie que vous n’auriez jamais pensé que quelqu’un puisse arriver (oser ?) faire une telle comparaison entre Le Forestier et T.Rex... Et voilà, maintenant c’est fait, je l’ai écrit, je ne peux plus revenir dessus, il faut que j’assume ET je l’assume.

Mais le sujet n’étant pas le Tyrannosaurus Rex (peut-être bientôt... un jour... à suivre...) mais bien Maxime, je reviens à ses écrits : des textes « nus », sans fioriture ni absurdité, avec juste quelques notes de guitare pour les habiller légèrement. Un peu plus long que des haïku, sa poésie reste toujours simple, accessible, dépouillé, tout naturellement zen.

On choisit pas ses parents,
on choisit pas sa famille
On choisit pas non plus
les trottoirs de Manille
De Paris ou d’Alger
Pour apprendre à marcher
Etre né quelque part
Etre né quelque part
Pour celui qui est né
C’est toujours un hasard

Merci d’avoir retrouvé le chemin qui mène à cet album...

 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 68 visiteurs par jour (608638 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2