Kôbô Abe Mort Anonyme

10.11.2006 | Mis à jour le 16.05.2007 | Black
4574 visiteurs  -  2 commentaires

無関係な死

Kôbô Abe, l’un des écrivains japonais les plus « étranges » qui m’ait été donné de rencontrer au cours de mes lectures nippones. Découvert avec « Les Murs », je me replonge cette fois-ci dans son univers aux frontières du réel et de l’imagination. « Mort Anonyme », un recueil de 10 petites nouvelles publiées entre 1949 et 1966 qui ont comme point commun une ambiance kafkaïenne. Il y est souvent question de psychologie, de rapports avec les autres et avec soi-même et de métamorphoses.

(BMP)

Que faire lorsqu’on rentre chez soi, après une harassante journée de travail, et que l’on découvre un cadavre anonyme en plein milieu de son salon ? Qu’y a-t-il dernière ce virage, au coin de la rue ? Impossible de s’en souvenir mais d’où vient cette amnésie subite ? Une famille s’empare de votre appartement et vous, que faites-vous ? Quand les décisions se prennent à la majorité, et que seul vous vous trouvez systématiquement en minorité, y a-t-il un moyen de reprendre le contrôle de son appartement et de sa vie ? Beaucoup d’interrogations face à l’aspect désopilant et déroutant de cette vie imaginée par Kôbô Abe. Mais la vie n’est-t-elle pas faite uniquement de ces petits détails, au départ anodins, mais qui mis bout à bout, en font une épopée unique et truculente pour chaque héros "Anonyme" ou "Monsieur Tout-le-monde".

Kôbô Abe vit dans un autre univers, un monde à part où l’imaginaire côtoie la réalité, un monde où la schizophrénie se vit au quotidien, vie faite de petits riens qui changent tout. Son œuvre, riche en nouvelles et en récits surprenants, mériterait d’y consacrer quelques semaines de son temps pour se plonger avec délicatesse dans les méandres de la folie humaine. Mais peut-être que la folie n’est pas ce que l’on croit... Du coup, je reste curieux de savoir ce que peut donner son imaginaire transposé dans un roman du style « La Femme des Sables » ou « L’homme-boite »...

Et là je te regarde, fidèle lecteur, je t’observe et j’essaye de sonder ton âme. Enfermé dans une boite crânienne hermétiquement close, ton esprit reste ton prisonnier ; il ne peut s’échapper dans un autre univers que le sien. J’ai beau essayé de forcer la serrure, rien n’y fait. Je n’ai pas ce pouvoir, seul Kôbô Abe aurait en sa possession cette clef capable d’ouvrir cette serrure, afin de libérer ton esprit vers un monde parallèle. Clef ou passe-partout, Haruki Murakami aurait la même.

Loin de vous résumer les 10 nouvelles, je vous propose une petite sélection visant à vous faire découvrir l’imagination fertile de Kôbô Abe, les méandres de son esprit torturé et parfois machiavélique... Une invitation à se plonger dans l’esprit (et le corps) du héros anonyme...


Mort anonyme / 無関係な死

Le visiteur était là. Allongé sur le ventre, les deux pieds joints, en direction de la porte. Mort. Bien évidemment, A. ne comprit pas tout de suite. Plusieurs secondes s’écoulèrent avant qu’il ne fût saisi d’une intense stupéfaction. Secondes remplies d’un silence haletant, semblable à une feuille de papier blanc chargé d’électricité.

Puis les capillaires du pourtour de ses lèvres se contractèrent brusquement, ses pupilles se dilatèrent, sa vue se brouilla. Son odorat s’affina et il sentit tout à coup une forte odeur de cuir brut. A., occupant de l’appartement n° 7 du bâtiment M., frissonait, comme tétanisé, et prenait conscience de la gravité de la situation : un inconnu était mort chez lui, sans sa permission.


La vie d’un poète / 詩人の生涯

[...] sous l’éclairage jaunâtre d’une ampoule de trente watts, la vieille femme n’eut soudain plus de fil à tisser. Elle ordonna à sa mécanique interne de s’arrêter. Pourtant, si étrange que cela paraisse, le métier continuait sa course, de lui-même.

La roue tournait implacablement, accrochant la moindre fibre. Comme il ne restait vraiment plus rien, le dernier fil s’accrocha et s’enroula autour de ses doigts. C’est ainsi qu’elle s’allongea de la tête aux pieds et s’engagea dans la roue tel un écheveau de coton. Lorsqu’elle fut complètement transformée en fil, la machine s’arrêta doucement avec un léger cliquetis.


Dendrocacalia / デンドロカカリヤ

Bientôt, de la même façon que l’année précédente, l’intérieur de sa tête se retourna et il se transforma aussitôt en végétal. Ses doigts devinrent des feuilles semblables à celles des chrysanthèmes. Ni herbe, ni arbre, il s’agissait d’une plante étrange et pas très jolie qu’il voyait pour la première fois. Il tenta désespérément de remuer son corps qui se raidissait et dont il n’était plus maître. Il empoigna sa tête, l’arracha et, quand il l’eut remise à l’endroit, tout redevint immédiatement comme avant.

Non, pas comme avant. Combien de temps s’était-il écoulé ? [...]


Au-delà du tournant / カーブの向こう

Puis je m’arrêtai lentement, comme suspendu en l’air par un ressort. Mon poids, qui s’était transféré du bout du pied gauche au talon du pied droit, se déplaça à nouveau pour se concentrer dans le genou gauche. Le garçon avait disparu, le groupe de femmes aussi. J’étais seul. Le paysage se figea dans le silence, parce que j’avais fait une halte ; [...]

Toutefois, je m’étais immobilisé d’une façon inattendue, avec la sensation d’être suspendu en l’air par un ressort, comme mû par une hésitation inconsciente provoquée par la vision à la fois étrange et frappante de ce chemin escarpé, auquel je ne prêtais aucune attention habituellement. De toute évidence, je connaissais la raison pour laquelle je m’étais arrêté mais je ne voulais pas l’admettre : impossible de me rappeler ce qui se trouvait au-delà du tournant, pourtant aussi familier que ce paysage devant mes yeux.


 

2 commentaires

Kôbô Abe 1er décembre 2008 Utopie 1  rép.

Que faire lorsqu’on rentre chez soi, après une harassante journée de travail, et que l’on découvre un cadavre anonyme en plein milieu de son salon ?

Boire une bonne bière smiley

As-tu lu "La femme des sables" ?

J’ai adoré ce livre, pour une fois trouvé à la biblio, lu, dévoré il y a déjà un petit moment, je l’ai acheté ce mois-ci parce que vraiment ce livre smiley

Te plaira-t-il ?

Hummm... je pense ...

Parait qu’il y a un film, pas vu.

Kôbô Abe 18 décembre 2008 Black

#@§## ! 15 jours pour répondre à un message et en plus, je n’ai même pas bu de bonnes bières smiley...

Abe Kôbô, voilà un auteur que j’aimerai découvrir un peu plus ! Les Murs, Mort Anonyme, Rendez-Vous secret (à moins que cela ne soit Le Plan Déchiqueté, j’arrive plus à me souvenir)... J’en suis donc à 3 (ou 4) romans et pourtant, j’ai l’impression d’avoir encore loupé l’essentiel de son oeuvre...

Un jour, j’y arriverai, je le sais, j’y suis attiré tel une force attractive qui fixe mon esprit vers son univers parallèle. Un jour, je lirai, c’est une certitude, L’Homme-Boite et La Femme Des Sables. Deux oeuvres apparemment étonnantes mais qui pourraient... je sais pas, en tout cas, ces deux romans me semblent indispensables pour découvrir au mieux l’auteur...

« La femme des sables » fut bien portée à l’écran par Hiroshi Teshigahara, prix spécial du jury Cannes 1964.

 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 59 visiteurs par jour (602764 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2