John Fante - Demande à la poussière

06.05.2006 | Mis à jour le 27.05.2009 | Black
6438 visiteurs  -  3 commentaires

Je vais directement sur l’étagère où les auteurs de la lettre B se sont amassés. Personne du nom de Bandini. Pas encore mais un jour cela viendra. Un jour les étagères seront remplies de livres de Bandini, Arturo Bandini. Un jour, je signerai plein d’autographes dans la rue, toutes les poupées à mes pieds. Je sors de la bibliothèque, furieux de ce manque de considération, furieux de cette incompréhension. Dans le caniveau je repère un long mégot. Je le ramasse sans gêne aucune, et je l’allume, un pied dans le caniveau, j’en tire une grande bouffée et souffle la fumée en direction des étoiles. Et je traîne dans Downtown, la poussière des trottoirs recouvre mes savates d’un autre âge. Je décide de rentrer dans mon hôtel miteux pour écrire. Moi, le grand Bandini dont sa dernière nouvelle a été publiée, je vais tous les éblouir, tous les bluffer. Tous les éditeurs voudront signer le grand Bandini.

Je m’arrête à un bar encore plus minable que celui d’hier. Le café est dégueulasse, je suis prêt à le recracher devant cette serveuse mexicaine. Elle est belle mais ce n’est qu’une mexicaine. Et dire que cette métèque semble me mépriser, me traitant de Rital. Moi, le Grand Arturo. J’ai envie de lui en coller une à cette fille. Américain et foutrement fier de l’être, voilà ce que je suis. Cette belle cité, ces grandes rues, ces fiers immeubles, c’est ça la voix de mon Amérique. D’un tas de sable et de cactus on s’est taillé un empire, nous autres américains. Elle ne se rend pas compte à qui elle parle. Sache que je peux te baiser quand je veux, sale petite mexicaine. T’as déjà trop de chance qu’un gars comme moi, un homme de cette trempe, s’intéresse à toi.

Je traverse les rues désertes, mortes que seuls les rats semblent les faire encore vivre, entre ordures et déchets humains. Au loin la mer, mais ici que du sable et de la terre poussiéreuse. Je m’installe devant ma machine à écrire en attendant l’inspiration, en pensant à cette métèque.

Mon conseil à tous les écrivains qui débutent est très simple. Je leur recommanderais de ne jamais éviter une expérience nouvelle. Je les exhorterais à vivre la vie dans toute sa crudité, la prendre bravement à bras-le-corps, l’attaquer à poings nus.

Mon conseil à tous les lecteurs qui veulent découvrir la vie, la vraie vie est tout aussi simple. Je leur recommanderais de lire le grand Arturo Bandini. Une plongée dans les bas-fonds de L.A. comme vous ne pouvez plus l’imaginer, un voyage dans la poussière des rues...

A.Bandini

(JPG)

D’autres chroniques sur John Fante :
-  Demande A La Poussière
-  Mon Chien Stupide

D’autres chroniques sur Dan Fante :
-  Les Anges n’ont rien dans Les Poches

D’autres chroniques sur Dan & John Fante réunis :
-  Fante, un père et un fils

D’autres chroniques sur Charles Bukowski :
-  Contes de la Folie Ordinaire
-  Women

 

3 commentaires

Ask The Dust : le film 1er septembre 2006 Black

Je viens de voir qu’une version cinématographique vient de sortir sur nos écrans français...

Colin Farrell dans le rôle de Arturo Bandini et Salma Hayek dans celui de la belle mexicaine... A priori, cela peut être intéressant... Mais...

Mais, parce qu’il y a souvent des « mais » dans les adaptations, je pense au pire... Je crains trop d’être déçu pour me précipiter dans une salle de ciné, alors... Un avis ????

The very best of ? 22 juillet 2006
OUhla, du calme, du calme, Romuald... le choix de bouquins est vaste avant de pouvoir lancer une affirmation aussi définitive... Bon, après La Route de L.A. et em>, eh bien ça y est, je suis en train de lire Demande à la poussière... Mon verdict détaillé et nuancé bientôt par ici : http://blogalire.blogspot.com  :)
John Fante 8 mai 2006 Romuald
La corde sensible, un grand roman, un des meilleurs jamais écrits...

-----> Love in a white room

 

Poster un nouveau commentaire


Modération de ce forum :

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.


Emoticones :

(Pour insérer un émoticone, cliquez simplement sur l'image.)

:aime::bof::clindoeil::diable::en_colere::etoile::exclamation::fleur::interrogation::langue::lol::lunettes::mouai::pas_content::pleure_de_rire::rigolo::sourire::surprit::triste::xtra:

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


Qui êtes-vous ? (optionnel)


Derniers Commentaires

Articles les plus populaires

Articles les plus consultés

Articles récemment mis à jour

Au hasard

Articles poussiéreux

Too Cool for Internet Explorer

En noir et bleu est motorisé par le logiciel libre Spip 1.8.3 associé au squelette graphique BliP 0.91

20 rubriques ... 318 articles ... 729 commentaires ... sites référencés ... 68 visiteurs par jour (612485 au total)

Haut de page | XHTML 1.0 | CSS 2